CFO, un nouveau rôle à endosser : de directeur financier à visionnaire

CFO, un nouveau rôle à endosser : de directeur financier à visionnaire

Par Niclas Rosenlew, CFO, Basware

Mardi 23 août 2016 — L’intitulé « Directeur Financier » ne convient plus à la description des activités du CFO. Aujourd’hui, cette fonction a pris de l’envergure. Elle a dépassé le cadre du fiduciaire pour s’aventurer sur le terrain du visionnaire. La concurrence exacerbée et la rapidité des mutations accentuent l’importance de cette fonction pour toute l’entreprise. Les CFO sont évidemment conscients de cette nouvelle exigence et auront à cœur d’y répondre. Comment définir dès lors le CFO moderne et quels sont les obstacles à la transition du CFO vers un rôle de visionnaire ?

Cette transformation de la fonction exigera de plus en plus du CFO une vision de l’entreprise allant de l’extérieur vers l’intérieur. Le CFO moderne devra avoir une compréhension acérée des réalités du marché et être en mesure d’identifier, analyser et suivre l’évolution de la concurrence. Des facteurs tels que les changements de législation ou l’environnement politique ne pourront en outre pas avoir de secrets pour lui. Ceci n’est qu’une liste partielle des données et analyses que le CFO devra mobiliser et il ne fait aucun doute qu’il y accorde déjà une attention particulière. Ce qui a changé, ce sont les exigences toujours plus grandes du monde des affaires, qui attend du CFO cette vision allant de l’extérieur vers l’intérieur.

C’est une situation gagnant-gagnant à la fois pour le CFO et pour l’entreprise. Cette nouvelle mission tient bien plus du leadership, le CFO pouvant jouer un rôle de conseiller et d’analyste stratégique par le biais de l’identification et de l’optimisation des opportunités de croissance. Le CFO ne se contente plus de favoriser la croissance, il en devient un des moteurs.

La possibilité de jouer un rôle majeur en matière d’amélioration de l’efficacité opérationnelle générale est une des principales nouveautés dévolues au CFO moderne. Il doit adopter une vision globale et stratégique des processus financiers de l’entreprise afin de lui garantir un avantage concurrentiel. Si des gains d’efficacité peuvent être réalisés, le CFO doit s’en faire le champion. Il doit pour cela avoir une connaissance approfondie de l’étendue des avantages éventuels à tirer de ces gains, qu’ils soient stratégiques ou opérationnels, et pouvoir les communiquer efficacement à l’entreprise.

Voilà pour l’objectif. Mais quels sont les obstacles à la concrétisation de cette nouvelle vision ? L’un d’entre eux est bien connu : la gestion des attentes. Celles du PDG, qui exige toujours plus de valeur stratégique, et des autres cadres ou équipes en quête d’informations pour faciliter leurs prises de décisions. La mutation de la fonction implique dès lors de mettre en œuvre un système permettant de préserver cette capacité à fournir des analyses et informations, tout en développant le volet stratégique du rôle de CFO. Comment y parvenir ? Une fois de plus, le mot d’ordre est efficacité ; il s’agit de maintenir la visibilité et de trouver rapidement des informations, sans que cela ne soit un fardeau.

Pour passer plus de temps à dégager de la valeur plutôt qu’à s’occuper de processus, les CFO doivent chercher proactivement de nouveaux outils. Grâce à ces instruments, ils pourront gagner en efficacité, étayer l’orientation stratégique qu’ils impulsent et enfin, débusquer le potentiel inexploité ou les idées prometteuses. A titre d’exemple, l’amélioration des processus peut aboutir à un meilleur cash-flow, et par conséquent ouvrir les perspectives de croissance de l’entreprise.

Enfin, un autre facteur empêchant les CFO de faire évoluer leur fonction a trait à des éléments sur lesquels ils n’ont aucun contrôle. Les marchés évoluent, de nouveaux modèles d’entreprises apparaissent, la législation change, la pression politique se déplace ou les devises fluctuent. Pour toutes ces raisons, les CFO sont confrontés à toujours plus de facteurs à intégrer dans les conseils qu’ils prodiguent. Cette évolution est inévitable, mais elle permettra aussi au CFO qui parviendra à l’intégrer de se démarquer.

Cette étape de l’évolution de la fonction de CFO est fascinante, et ce n’est qu’un début ! Le rôle du CFO pourrait bien devenir à l’avenir le marchepied le plus naturel menant au poste de CEO. En effet, les CFO sont appelés à jouir d’une plus grande reconnaissance et à avoir un plus grand impact sur l’entreprise. Les CFO visionnaires ont encore de nombreux obstacles à franchir, mais avec de bonnes bases, rien ne leur est impossible.

Contactez-nous

Sandra Van Hauwaert

Square Egg BVBA